La Fondation Astor


Vous êtes ici

Empêché par une infirmité cruelle de servir mes concitoyens, je veux du moins, par l’emploi de ma fortune et par un institution utile, rappeler le souvenir des miens dans le pays, au bien-être et à la prospérité desquels ils ont consacré une grande partie de leur vie et le meilleur de leurs efforts.




Par son testament et le choix de ce legs, Joseph Georges Astor affirme notamment son désir que le manoir, le parc et les fermes attenantes soient conservés, que soit aménagé dans le manoir un musée "avec tous les objets qui, dans ma succession, se trouveront avoir une valeur artistique.", et que soit créé un enseignement d’art appliqué et industriel pour jeunes filles.
Ainsi, selon ses vœux, l’ouverture du manoir au public a lieu dès 1932, l’école de broderie fonctionnera dans les communs et ne cessera son activité qu’en 1966, faute d’élèves.

Depuis 2002, la Fondation Astor, soucieuse de rester fidèle au vœu de Joseph Georges Astor de favoriser une œuvre dont le caractère social est publiquement reconnu, a mis à disposition de l’Association du Panier de la Mer la ferme de Kerambourg et quelques hectares de terre cultivable.




Enfin, les lieux ont été conservés : la destination des pièces, leur mobilier, le décor ont été respectés et le manoir semble aujourd’hui toujours habité grâce à la multitude d’objets, de meubles, de souvenirs, de portraits qui témoignent de la vie des anciens propriétaires.